Réponse du candidat Emmanuel Macron au collectif Pour Que Vivent Nos Langues

Le Collectif Pour Que Vivent Nos Langues accuse réception de la réponse
d’Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle sur la question des langues régionales


Le collectif PQVNL a adressé avant le premier tour un questionnaire concernant les langues
régionales à un certain nombre de candidats, et a reçu un certain nombre de retours. Dans la
perspective du second tour, il a adressé au président candidat Emmanuel Macron une
relance, qui lui a permis d'obtenir une réponse, reçue le 19 avril.


Le collectif prend acte de cette réponse qui va dans le bon sens même s'il doit constater
qu'elle prend la forme d'un exposé général ne prenant que partiellement en compte les
questions posées.


Il considère comme positifs les points qu'elle évoque, notamment la perspective d'une offre
généralisée d'enseignement des langues régionales dans le cadre des horaires normaux. Mais
il tient à indiquer qu'il se montrera très vigilant quant aux suites concrètes qui seront données
aux engagements suggérés par cette réponse, dans le cas où le résultat des élections
permettrait au président candidat d'être en mesure de les tenir.