Langues régionales SOS enseignement ! Pour que vivent nos langues, le 29 mai mobilisons-nous !

 

(Liste et détail des rassemblements sous cet appel)

 

Depuis sa création à l’automne 2019 face au danger représenté par les reformes de l’actuel ministre de l’Éducation nationale, notre collectif d’associations de promotion des langues Pour Que Vivent Nos Langues a mené plusieurs actions publiques (le 30 novembre 2019 à Paris, renouvelé́ sur tous les territoires le 10 octobre 2020). Leur objet : alerter l’opinion sur les conséquences de ces réformes pour l’enseignement de nos langues, mais aussi mettre en lumière la force vitale de ces langues, leur créativité́, leur apport à la diversité́ culturelle du pays et de l’Humanité́, alors même que leur danger de disparition est pointé par l’UNESCO.

 

 

Aujourd’hui, nos langues sont plus que jamais menacées dans leur existence même, à la suite de la décision du Conseil constitutionnel d’interdire leur enseignement par voie d’immersion. Cette décision est intervenue à la suite d’un recours initié par le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même, adversaire résolu de la promotion de nos langues. C’est une attaque sans précédent contre la diversité linguistique en France.

 

 

Parallèlement aux actions unitaires de nos associations, le travail de l’Assemblée nationale et du Senat a débouché́, pour la première fois depuis 1951 (loi Deixonne), sur l’adoption le 8 avril, à une très large majorité́ transpartisane, de la loi sur la protection patrimoniale des langues régionales et leur promotion déposée par le député Paul Molac. Ce vote, arraché contre l’opposition farouche du ministre Blanquer, a suscité un immense espoir et des débats publics d’une ampleur et d’une qualité sans précédent.

 

 

Cette décision du Conseil constitutionnel est le dernier acte en date de l’entreprise de destruction de l’enseignement de nos langues par le ministère de l’Éducation nationale, après :

 

 

·       les effets néfastes d’une réforme du lycée qui a entrainé́ une baisse moyenne de 50 % des effectifs d’élèves

 

·       l’élaboration d’un soi-disant « Plan Langues » qui ignore les langues régionales

 

·       le blocage de l’inscription du flamand occidental et du franco-provençal à la circulaire 2017-072, circulaire que nous souhaitons voir complétée également des autres langues régionales qui en font la demande tel le picard

 

·       le refus obstiné du Ministre de l’Education nationale de recevoir une délégation du collectif Pour Que Vivent Nos Langues malgré la demande qui lui a été faite par le Président de la République par courrier dès septembre 2020. Tout cela au nom d’une politique générale d’économies budgétaires et de casse des services publics.

 

Contre un ministère en décalage avec les aspirations d’une opinion publique fière de sa diversité́ culturelle et linguistique, nous marquerons, le 29 mai, notre détermination à voir porter en France une révision de l’article 2 de la Constitution afin de continuer à̀ créer, à écrire, à lutter pour nos langues et à les enseigner au plus grand nombre.

 

 

 

Nous serons nombreux à nous réunir le 29 mai dans toutes nos régions pour que vivent nos langues !

 

 

 

 

 

 Listes des rassemblements annoncés au 27 mai :

 

 

ALSACE

 

 

Colmar : devant les locaux de l’association Eltern Alsace, 11 rue Mittlerweg – 11h

 

 

BRETAGNE

 

 

Guingamp : devant la gare – 13h30 (arrivée de la Redadeg)

 

 

CORSE

 

 

Bastia : devant l’inspection d’Académie – 11h

 

 

CATALOGNE

 

 

Perpignan : place de Catalogne, vers la préfecture – 15h

 

 

FLANDRES

 

 

Lille : devant le rectorat - 10h30

 

 

OCCITANIE – PAYS D’OC

 

 

Agde : devant la mairie – 10h

 

Agen : rassemblement devant la permanence du député Lauzzana – 11h

 

Agen : devant la Calandreta, impasse Frédéric Mistral – 16h30 (vendredi 28/05)

 

Alès : devant la sous-préfecture – 10h

 

Aix en Provence : parc Jourdan – 10h30

 

Albi : départ du Parc Rochegude vers la préfecture – 14h30

 

Aurillac : marché couvert – 10h30

 

Béost : devant la Calandreta Aussalèsa – 14h

 

Bergerac : informations à venir

 

Beziers : devant le CIRDOC – 11h30

 

Bordeaux : parvis des droits de l'Homme – 15h

 

Carcassonne : portail des jacobins – 11h

 

Cintegabelle : devant la mairie – 10h

 

Clermont-Ferrand : devant la préfecture – 10h30

 

Cournonterral : mairie annexe – 14h30

 

Crespin : devant le monument Jean Boudou – Dimanche 30/05 à 17h

 

Dax : devant la cathédrale – 11h

 

Félines Minervois : devant la mairie – 9h30

 

Foix :  sous le couvert – 10h

 

Gap : devant la préfecture – 14h

 

Ginhac : devant la mairie et sur le marché – 11h30

 

Le Puy-en-Velay : devant la préfecture – 10h30

 

Limoges : devant le rectorat – 11 h ; devant la préfecture – 11h45

 

Lodève : sous-préfecture - 9h

 

Marmande : devant la permanence du député Freschi – 15h

 

Marseillan : devant la mairie – 11h

 

Mèze : (lieu à préciser) – 11h

 

Millau : jardin de la mairie – 10h

 

Mont de Marsan : devant la préfecture – 10h

 

Montpellier : devant la préfecture – 11h 

 

Narbonne : Ostal Occitan – 10h30

 

Nice : conférence de presse à la brasserie Grain de café, 6 avenue Félix Faure – 9h30

 

Nîmes  : devant la permanence de la députée Dumas, rue J. Reboul – 9h (remise de courrier)

 

Nontron : Place du Marché – 10h30

 

Pamiers : devant la mairie, 11h

 

Pau : devant la préfecture – 10h30

 

Penne d’agenais : Calandreta Lo Caminol, ALSH Ferrié - 16h30 (vendredi 28/05)

 

Périgueux : arbre de la Liberté – 10h ; Place André Maurois – 10h30

 

Pradelles en Val – avant le concert de Grail’Òli – 18h

 

Pujols : devant la permanence du député Damaisin – 17h

 

Rieux Minervois : devant la mairie – 10h

 

Riom-ès-Montagne : devant la mairie – 10h30

 

Rodez : place Calelhon – 11h30

 

Roquefort : place Charles de Gaulle – vendredi 28/05 à 16h30

 

Saint-Affrique : haut du marché – 11h30

 

Saint-Flour : devant la mairie – 10h30

 

Sète : devant la mairie – 11h

 

Sommières : départ espace Lawrence Durrel pour rejoindre le pont de Sommières – 11h45

 

Tarbes : devant la préfecture – 14h30

 

Toulon : devant l'opéra 16h

 

Toulouse : place du Capitole – 11h

 

Trausse : devant la mairie – 10h

 

Valence : devant l’inspection académie – 10h 

 

Vic-sur-Cère : devant la maire – 10h30

 

Villefranche-de-Roergue :  place Saint-Jean au pied du monument de l'abbé Bessou – 9h30

 

 

 

PAYS BASQUE

 

Bayonne : départ du gymnase Lauga, arrivée à la sous-préfecture – 16h

 

 

 

SAVOIE

 

Annecy : devant la préfecture – 15h30